• +251-118-96305
  • fekadu@kaett.com
  • info@kaett.com

ROUTE DE LA VALLEE DE L’OMO ET FESTIVAL MESQEL. 2018

ROUTE DE LA VALLEE DE L’OMO ET FESTIVAL MESQEL. 2018

Dèpart: 25 septembre 2018

Durée: 14 jours et 15 nuits. 

1e jour.  25 septembre.

Arrivée à Addis-Abeba. Réception à l’aéroport par le représentant de Karibu et déplacement à l’hôtel.

Nuit à hotel.

2e jour. 26 septembre.

Visites à la ville d’Addis-Abeba: musées, marché (le plus grand de l’Afrique), Palais de l’Empereur Menelik II… L’après-midi on ira à la fête du Damera à la Place du Mesqel.

Nuit au même hôtel.

 3e jour. 27 septembre.

Sortie au matin en 4×4-SUV vers Langano (un des lacs de la Vallée du Rift). On visitera le Parc National Abyata-Shala.

Nuit à Langano.

4e jour.  28 septembre.

Au matin, sortie par route vers  Arba Minch.  On continue le voyage en visitant les villages du peuple Dorze, reconnaissables pour ses petites maisons en bambou et ses tissus, très élaborés, célèbres à tout le pays. Arrivée à Arba Minch.

Nuit à Arba Minch.

5e jour. 29 septembre.

Arba Minch. À Arba Minch se trouve le Parc National Netch Sar, créé pour préserver le swayne, une rare espèce d’antilope. On y trouve aussi des zèbres, des gazelles, des kudus et des léopards. 89 espèces de mammifères et 343 des oiseaux ont été cataloguées. Nous naviguons par le lac Chamo dans une péniche pour voir des hippopotames et d’énormes crocodiles.

 Nuit à Arba Minch.

6e jour. 30 septembre.

Arba Minch – Jinka. Voyage jusqu’à Jinka avec visite au village des Konso. On connaîtra aussi quelques ethnies dans le marché de Key Afer, si notre arrivée est coïncidant avec le jour du marché: les jeudis. Sur le chemin on visitera les Tsemay, les Bana et les Ari.

Nuit à Jinka.

7e jour. 1 octobre.

Jinka – Mursi – Turmi. Nous croisons la rivière Mago jusqu’aux hautes terres pour visiter les villages des Mursi. Ils ont une agriculture de subsistance et grands troupeaux de bétail bovin, duquel parfois ils boivent le sang. Ils s’organisent en clans et les hommes les plus âgés (jalaba) ont le dernier mot. Annuellement, les jeunes Muris (aussi comme les Surma) participent en tournois entre clans avec longs bâtons nommés «donga». Mais ils sont célèbres mondialement surtout à cause de ses vêtements et ornements. Les femmes s’insèrent petits disques en bois ou en céramique aux lèvres inférieures. Les hommes se tatouent des dessins géométriques en couleur blanche dans le corps. Ils sont une des ethnies plus photographiées du monde et ont établie un prix pour chaque photo; par conséquent, on recommande d’être patient. Déplacement jusqu’à Turmi, capitale des Hammer.

Nuit à Turmi.

8e jour. 2 octobre.

Turmi – Karo. On connaîtra mieux les Karo. Agriculteurs, pêcheurs et cueilleurs de miel. Ils partagent avec autres ethnies la cérémonie du saut du taureau comme rite d’initiation. Les jeunes doivent sauter une rangée des taureaux sans tomber. Si le jeune y arrive, il reçoit le boko (bâton) que l’accompagnera toute sa vie. Les hommes d’habitude portent une coiffure très élaborée, fixée avec boue et décorée avec plumes d’autruche. Ils utilisent des repose-têtes pour protéger la coiffure pendant le sommeil.

Nuit aTurmi.

9e jour. 3 octobre.

Turmi – Omorate –Turmi. Sortie en route pour la vallée de la rivière Omo pour visiter les Dasenech (ou Geleb), anciens bergers nomades (ses huttes rappellent cette époque) qui ont devenu sédentaires et qu’habitent dans les rives. Ils élèvent bétail (les hommes) et cultivent champs de sorgho, maïs et café (les femmes). Ils complètent leur alimentation avec la pêche. Selon le jour de la semaine, on visitera le marché de Turmi ou celle du Dimeka.

Nuit aTurmi.

10e jour. 4 octobre.

L’objectif est connaître les Hammer, une des ethnies plus intéressantes de la région. Il vient échanger ses produits (miel, chasse, végétaux, fruits…), et aussi le poudre rouge qu’ils utilisent, mêlé avec du beurre, pour élaborer ses particulières coiffures. Les Hammer sont autre des peuples qui réalisent la cérémonie du saut du taureau; si bien ils ont accepté l’Islam, ils conservent des nombreux rites et croyances ancestrales.

 Nuit à Turmi.

11e jour. 5 octobre.

Voyage jusqu’à la région des Konso. Sur le chemin, visites à peuples locaux (ethnies Erbore et Tsemay). Sortie vers la région de Yabelo. Sur le chemin, on visitera les célèbres “puits chantants”. Vraiment, son les Borana qui chantent, pendant qu’ils sortent d’eau pour le bétail en faisant une  chaîne humaine. Le nombre d’animaux qui a chaque Borana indique leur statut social.

Nuit à Yabelo.

 12e jour. 6 octobre.

Voyage vers la frontière de Kenya pour visiter Chew bet, un lac noir comme l’encre d’une grande beauté et endroit important pour l’extraction de sel, où travaillent les hommes de la région.

Nuit à Yabelo.

 13e jour. 7 octobre. 

Le matin, sortie vers Awasa pour connaître son splendide lac. Il est part de la chaîne des lacs du Grand Rift et, comme presque tous eux, il cueille nombreuses espèces d’oiseaux. Il a quelque 52 kilomètres de circonférence et a quelque 21 mètres de profondeur. Variété et contraste de paysages, tous d’une grande beauté naturelle: une douce chaîne de montagnes en arrière-plan, une grand baie de sable, criques boueuses, roches volcaniques et abondante pêche.

Nuit à Awasa.

14e jour. 8 octobre.

Le matin on visite le célèbre marché des pêcheurs et on continue le voyage à travers de la Vallée du Grand Rift et sa chaîne des lacs: Ziway, Abiyeta, Langano; tous eux d’origine volcanique et avec nombreuse population d’oiseaux: ibis, flamants roses, pélicans… Arrivé à Addis-Abeba et dernières visites, courses et dîner d’adieux dans un restaurant avec de la musique folklorique.

Nuit à bord.

KAET 12

Tags:

Partager

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0